Le tabagisme chez les jeunes adultes 

Question écrite du 09/09/2016

  • de DUFRANE Anthony
  • à PREVOT Maxime, Ministre des Travaux publics, de la Santé, de l’Action sociale et du Patrimoine

Un article du journal le Soir informe qu’un jeune sur trois fume en Wallonie.

La Fondation contre le cancer dresse d’ailleurs un constat alarmant en avançant que près de 32 % des jeunes belges fument régulièrement.

Monsieur le Ministre envisage-t-il de développer de nouvelles campagnes de prévention contre cette assuétude ?

Plus globalement où en est la lutte antitabac en Wallonie ?

Enfin, qu’en est-il du Plan wallon sans tabac ?

 

 

Réponse du 28/09/2016
  • de PREVOT Maxime

La question du tabagisme chez les jeunes est effectivement cruciale. Elle est aussi complexe dans la mesure où elle relève à la fois des compétences du Fédéral, de l’ONE (pour les jeunes – Promotion de la santé à l’école et médecine scolaire) et de la Région wallonne (via l’AViQ). Ainsi, les actions de soutien au sevrage tabagique sont toujours gérées par l’administration fédérale pour le compte de la Wallonie ; dans cette période transitoire, la marge de manœuvre de la Wallonie est limitée puisque le dispositif doit rester identique pour permettre sa gestion par l’administration fédérale.

La prévention du tabagisme s’inscrit cependant dans le prochain plan de prévention et de promotion de la santé en Wallonie. Les jeunes sont bien entendu la première cible des actions de prévention et de promotion de la santé. Les travaux ont débuté, sous l’égide de mon Cabinet, avec les services de promotion de la santé et l’AViQ. En outre, j’ai conclu un partenariat avec l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) afin qu’elle nous amène son expertise en vue de mener un Policy Dialogue sur le « Healthy Living », ce qui passera également par la prévention en matière d’assuétudes ou plus spécifiquement de tabac.

D’autres actions sont déjà mises en œuvre dans le cadre du Plan wallon sans tabac (PWST). La Région wallonne subventionne plusieurs acteurs qui font partie de ce plan et travaillent pour limiter le tabagisme :
* le FARES (le Fonds des Affections Respiratoires) ;
* l’Observatoire de la Santé du Hainaut ;
* la Fondation contre le cancer pour sa ligne Tabacstop ;
* la Fédération des Maisons Médicales ;
* l’Institut Bordet.

Ce plan porte essentiellement sur la formation et l’encadrement des professionnels dans le cadre des compétences wallonnes. Il s’agit de sensibiliser, de mobiliser, d’outiller et de soutenir les professionnels de santé pour qu’ils puissent apporter une aide adaptée et répondre aux besoins de la population de manière à éviter les comportements de consommation problématiques et les dépendances. À la suite du transfert de la prévention à la Région wallonne (AViQ), une articulation du dispositif Plan wallon sans tabac a été réalisée avec la promotion de la santé depuis le 1er janvier 2016. Cette articulation a fait l’objet d’un rapport disponible notamment sur le site du Fonds des Affections Respiratoires. Ce rapport reflète la mobilisation interdisciplinaire continue de professionnels de la santé, de l’éducation et du social de première ligne.

De grands axes de la promotion de la santé se retrouveront dans les actions du PWST :
– déclinaison locale des actions, concertation locale des professionnels et stratégies « bottom-up » ;
– participation du public ;
– partenariats intersectoriels ;
– démarches éducatives permettant d’intervenir individuellement et collectivement sur les déterminants de la santé ;
– création d’environnements favorables ;
– approche centrée sur la personne par milieux de vie et non par problèmes ;
– réduction des risques ;
– décloisonnement entre actions préventives et curatives.

La Wallonie soutient également la Fondation contre le cancer, notamment son dispositif de la ligne tabac stop (0800/111 00 – tabacstop.be) qui offre une aide gratuite au sevrage tabagique par téléphone. Dans ce cadre, une campagne de spots télévisés a lieu actuellement.

Sachant enfin que les services de santé mentale et les services d’aides et de soins spécialisés en assuétudes agréés à ce jour par la Région wallonne ont pour mission de prendre en charge tout type d’assuétudes.