QUESTION ORALE DE M. DUFRANE À M. MOHAMED FEKRIOUI SUR : Interdiction de distribution de repas envers l’association “Solidarité pour l’Avenir”

 

QUESTION DE M. Dufrane

Monsieur l’Echevin,

J’ai été interpellé sur le fait que le groupe de soutien aux sans-abris de Charleroi appelé « Solidarité pour l’Avenir  » a été récemment interdit de distribuer des repas le mercredi soir, dans le Parc Reine Astrid de Charleroi.

Suite à cette interdiction, une entrevue a été réalisée entre un membre de l’association « Solidarité pour l’Avenir », Madame Karine Brabant et Madame Françoise Daspremont.

À l’issue de cette rencontre, il a été décidé que l’association pouvait continuer momentanément de distribuer des repas le mercredi soir dans le Parc Reine Astrid mais que celle-ci devait au plus vite trouver un local pour procéder à sa distribution de repas.

Vu l’efficacité et l’ampleur du travail dans les rues de Charleroi, de ce groupe de soutien, cette nouvelle tombe mal, surtout en période de grand froid…

Monsieur l’échevin, j’aimerais connaître les raisons précises pour lesquelles cette association ne peut pas distribuer ces repas dans le parc ? Une aide est-elle actuellement en cours de recherche auprès de vos services afin de leur trouver un local ? Enfin, cette association est inquiète par rapport aux délais imposés. Qu’entend-on par «  au plus vite » ? Un ultimatum a-t-il été donné ?

Je vous remercie pour vos réponses.

 

Réponse de M. FEKRIOUI

Messieurs les Conseillers,

La question que vous soulevez relève d’un non-évènement pour moi.

Je déplore, Monsieur Desgain, vos durs propos à l’égard de l’administration. Le 17 janvier dernier, le collège communal a été saisi d’une demande d’autorisation pour distribuer des vivres dans le Parc Astrid.

Il s’agit pour l’asbl de régulariser une situation observée depuis quelques mois.

Suite au débat qui a eu lieu en Collège, le point a été reporté pour mener avec les organisateurs une réflexion sur les conditions et le lieu de distribution.

Au cours de la discussion qui a eu lieu en Collège, il n’a jamais été question d’interdire, ni de suspendre, cette distribution durant la période intermédiaire.

Le report de ce point a été mal compris. Ce qui a donné lieu à un premier contact malheureux avec les organisateurs. Les informant d’une interdiction momentanée de distribution. Cette information erronée a été très rapidement corrigée lors d’un nouveau contact.

D’ailleurs vous le soulevez vous-même, monsieur Dufrane, dans votre intervention. Pour que la situation soit parfaitement claire lors de la séance du 24 janvier dernier, le Collège a accordé une première autorisation de distribution courant jusqu’au 30 avril 2017.

J’espère avoir éclairé en tout cas certains éléments par rapport à vos questions.

 

Réplique de M. DUFRANE

Je tiens à signaler à Monsieur l’Echevin que je suis rassuré pour cette association.

Ce qui m’inquiétait, c’était d’avoir une échéance. On a une échéance ici fin de la période hivernale, le 30 avril.

Je vous remercie pour le suivi apporté à ma question.