Espaces verts

Question de Monsieur le Conseiller Anthony DUFRANE

Les petits espaces verts sont très importants en zone urbaine. Chaque Carolo devrait disposer à proximité de chez lui d’un espace vert pour se détendre.

Il est regrettable de constater qu’à ce jour ces espaces verts sont peu nombreux. Or il existe une quantité de terrains en friche ou même délabrés qui pourraient être aménagés en jardin public.

Nous savons que les initiatives de jardins partagés ont beaucoup de succès et je trouve que l’on devrait encourager ce genre d’initiative. En effet, ces lieux permettent des moments de rencontres et d’échanges entre es citoyens.

Monsieur l’Echevin, qu’est-il fait dans le but d’encourager ce genre de projet ? Une réhabilitation des terrains en espace vert est-elle prévue ?

Réponse de Monsieur l’Echevin Cyprien DEVILLERS

Monsieur le Conseiller,

Je vous remercie pour votre question.

Dans votre question, vous indiquer regretter que les espaces verts de détente sont peu nombreux sur le territoire de notre métropole, j’ignore quelles sont les données qui vous permettent de l’affirmer.

Statistiquement, la ville de Charleroi est une des villes les plus vertes de Wallonie. En effet, il y a de nombreux espaces agricoles, terrils, parcs et bois créent un véritable maillage à travers le territoire.

Vous trouverez ci-après quelques données chiffrées relatives aux espaces verts, issus de la charte de PCDN, élaborée par l’ASBL Charleroi Nature :

  • Terres arables et cultures permanentes : 776,18 ha
  • Surfaces enherbées et friches agricoles : 1.205,13 ha
  • Forêts : 602,56 ha
  • Friches industrielles : 1.00,87 ha

Historiquement notre métropole se distingue par la grande quantité de friches industrielles présentes. Cette catégorie inclut notamment les sites industriels désaffectés ainsi que les terrils. Un type de milieu envié et particulièrement favorable à la biodiversité, car bien souvent recolonisé par des espèces qui avaient parfois quasiment disparu.

Au sujet des terrils et de la biodiversité qui y est présente, un travail ardu en vue de répertorier toutes ces données a été réalisé par l’ASBL Charleroi Nature, en parfaite collaboration avec les services de l’écologie urbaine.

L’ouvrage, intitulé « Atlas des terrils » est disponible auprès de l’ASBL, ainsi que dans plusieurs points de vente sur l’ensemble du territoire de notre métropole.

Par ailleurs, les services administratifs ont été chargés d’effectuer un cadastre de l’ensemble des espaces verts appartenant à la ville de Charleroi. Ce travail est en cours de réalisation et doit intégrer les biens précédemment gérés par la régie foncière.

La problématique de l’implantation de nouveaux espaces de détente, c’est un de ces objectifs majeurs du schéma directeur des aires de jeux réalisé en collaboration avec les services de Charleroi Brouwmeester et de l’aménagement urbain. Ce document de base, véritable bible en la matière, devrait permettre notamment de renforcer l’offre d’espaces verts déjà existants avec pour but de voir chaque citoyen carolo disposer d’un espace de détente à moins d’un kilomètre de chez lui.

Néanmoins, il conviendra de veiller à ce que cet accroissement se déroule en parfaite harmonie avec l’augmentation des moyens mis à disposition pour maintenir aux normes ces espaces.

Mon collègue Serge Beghin, Echevin des quartiers s’y emploie également via le réseau JAQUADY (jardins des quartiers dynamiques). L’objectif de ce réseau vise à promouvoir le développement des jardins partagés dans toute l’entité pour renforcer la cohésion sociale dans les quartiers mais aussi d’améliorer le cadre de vie et la qualité du paysage urbain.

Un accompagnement est proposé notamment sous la forme d’une aide matérielle et de formations. 15 jardins ont déjà rejoint ce réseau.

Par ailleurs, dans ce cadre, d’autres projets sont également menés par l’ASBL Charleroi Nature, citons, notamment :

  • La découverte émeraude le 23 juillet 2016 avait pour thème «  après-midi plantes sauvages » avec informations aux participants,  bourse aux plantes, et une visite des jardins partagés du centre-ville.
  • Les grainothèques ; implémentées dans les bibliothèques carolos en 2015. Elles permettent aux citoyens d’échanger des semences. Des animations autour des saisons ont été proposées lors de la mise en place des projets.
  • Projet «  Eco-jardiniers en herbe » : Afin de sensibiliser les jeunes enfants de l’école Wasterlain de Montignies-sur-Sambre, le projet a été lancé en 2015. En pratique un potager a été aménagé au sein de l’école. En parallèle, des animations sur les graines, les plantations et les outils ont été proposées aux enfants.
  • De manière générale, l’ASBL Charleroi Nature participe et propose des animations dans les évènements de plus grande ampleur, comme notamment au lancement des incroyables comestibles, le 16 mars dernier en parfaite collaboration avec le département avec le département de l’écologie urbaine, qui lui dédie chaque année un substantiel budget de fonctionnement afin d’atteindre les objectifs définis par son contrat de Gestion.