Le covoiturage en Wallonie

 

Question écrite du 31/08/2017

  • de DUFRANE Anthony
  • à DI ANTONIO Carlo, Ministre de l’Environnement, de la Transition écologique, de l’Aménagement du Territoire, des Travaux publics, de la Mobilité, des Transports, du Bien-être animal et des Zonings

Monsieur le Ministre a annoncé la création du RECO, du site Internet carpool.be et d’une application COMON pour permettre aux Wallons qui le désirent de faire du covoiturage.

Le réseau compte à ce jour environ 1 500 places de parking de covoiturage accessibles gratuitement en Wallonie.
Il existe d’ailleurs une carte de l’ensemble de ces parkings de covoiturage sur le géoportail de la Wallonie.
Cependant, même s’il y a ces avancées, cela reste encore insuffisant.

En effet, l’étude stratégique globale de rentabilité transfrontalière Luxembourg-Wallonie a clairement identifié l’augmentation importante du nombre de navetteurs dans les années à venir et une demande supplémentaire d’environ 22.000 déplacements par jour pour 2020, soit environ 15 % de plus qu’aujourd’hui.

À ce jour, où en est la création de bandes de covoiturage ?

Davantage de parkings de covoiturage sont-ils prévus ?

Enfin, Monsieur le Ministre a lancé un appel aux communes pour qu’elles développent elles aussi des parkings de covoiturage. Où en est-on aujourd’hui ?

 

 

Réponse du 15/09/2017

  • de DI ANTONIO Carlo

En ce qui concerne le réseau de parkings de covoiturage, la SOFICO et l’Administration mettent en œuvre le « Plan Infrastructures 2016-2019 » qui comporte une série d’investissements en faveur du covoiturage, dont 2.000.000 euros réservés à la création de parkings, notamment à Sambreville, Frasnes, Thieux et Bassenge.

Le réseau de parkings de covoiturage ComOn comporte actuellement 1802 places, dont 1070 places appartenant au réseau régional (DGO1 et SOFICO confondus), 506 places sur des parkings appartenant à des partenaires privés, et 226 places sur des parkings communaux.

Un certain nombre de conventions communales pour de nouveaux parkings de covoiturage sont encore en cours de validation. L’objectif est d’atteindre 2000 places de covoiturage courant 2018.

En ce qui concerne les bandes de covoiturage, il y a deux zones « test » envisagées actuellement, de part et d’autre de la E411.

Un projet se situe entre la Province de Luxembourg et le Grand-Duché de Luxembourg. Les accords sont en bonne voie avec le Grand-Duché de Luxembourg, mais nécessitent des travaux (réhabilitation de l’autoroute et conjointement de la bande d’arrêt d’urgences), côté wallon, car elle n’est pas adaptée à la circulation régulière de véhicules.

Un deuxième projet se situe entre Wavre et Bruxelles, avec plusieurs tranches possibles. Les accords avec les deux autres régions sont en cours, sur base des décisions de juin 2017 au Comité Exécutif des Ministres de la Mobilité sur la création d’un panneau afin d’utiliser la bande bus pour le covoiturage. Des groupes de travail sont mis en place pour avancer sur le sujet.